Commune de Plélauff dans les Côtes d'Armor en Bretagne Accueil du site Web de la commune de Plélauff Contactez par Email ou par téléphone la commune de Plélauff La commune de Plélauff en Photos

 

Un peu d'histoire


Bordée au nord par le canal de Nantes à Brest et dans sa partie est par la forêt de Quénécan, Plélauff est situé au sud-est du territoire communautaire, compte 688 habitats et s'étend sur 2551 ha.

La commune est mentionnée dans les archives dès 442 puisque selon certains historiens Saint Mélaine y naît à cette date dans un manoir qui n’existe plus de nos jours.
A partir de 1283 Plélauff est une paroisse du diocèse de Vannes.
Cette appartenance explique une des hypothèses concernant l’origine du nom de Plelauff : « pell » (loin) et « lann » (Vannes), l’autre étant "ploe" (paroisse) et "lann" (ermitage).
Plélauff avait pour subdélégation Corlay et ressortissait au siège royal de Ploërmel.
Elle avait pour seigneur le duc de Rohan.

Eglise Saint Pierre de PlélauffL’église Saint Pierre (ci-contre) reconstruite en 1859 présente la particularité d’avoir ses cloches à l’extérieur sur des piliers en béton.
Probablement, par manque d’argent le clocher n’a pu être édifié.



La chapelle Notre Dame de la Croix restaurée en 1896 abrite un remarquable jubé classé aux monuments historiques.
Il représente les sept péchés capitaux.

La ferme de KelapinLa ferme de Kerlapin

Cette maison aujourd’hui abandonnée a abrité durant quelques semaines des maquisards de juin à fin juillet 1944.
En effet après l’attaque par les allemands du maquis de Saint-Marcel (56) un groupe de résistants a trouvé refuge à Kerlapin.
Le chef de ce maquis a été Le Lieutenant Philippe Fauquet, de la France Libre parachuté à Plédéliac début juin 1944.
En autres évènements liés à ce maquis on peut citer une livraison d’armes vers le 20 juin par le lieutenant Metz et Marie Chamming’s.
Également s’est tenue à Kerlapin, début juillet, une importante réunion du CMR (comité militaire de la résistance des Côtes du Nord) au cours de laquelle il a été décidé d’armer tous les groupes de résistants.
Dans son passé récent Plélauff était connu pour ses carrières de granite aujourd’hui fermées.

Situé à l’écart de l’axe principal de circulation qu’est la RN 164, Plélauff accueille depuis peu ses visiteurs dans un centre bourg rénové.

Forts d’une identité rurale centre bretonne affirmée et revendiquée, les Plélauffiens seront très heureux de vous recevoir lors de votre prochaine visite.

Sites à découvrir :

  • 6 écluses sur le territoire de la commune. Ecluses de Kerlouët et de Bon repos. (Tables de pique-nique),
  • L’église Saint-Pierre (1859),
  • La chapelle Notre-Dame de la Croix ou Chapelle Sainte-Croix (vers 1485),
  • La chapelle Saint-Melaine (XVIIème siècle),
  • La croix de Kernivinen (XVIIème siècle),
  • La croix de Croaz-ar-Raden (XVIIIème siècle),
  • Le manoir de la Villeneuve (XVIème siècle),
  • L’ancien presbytère (1769),
  • L'allée couverte de Kerivalan (affaissée) et l'allée couverte du bois de Gouarec à la Lande (relativement bien conservée).
  • Les maisons du Roscoët (XVIème siècle), Coat-Rivalen (XVIème siècle), Kerauter (XVIIème siècle), du bourg (XVIIème siècle), au Guendol (XVIIème siècle),
  • 5 moulins dont les moulins à eau de Pont-ar-Lann, de Kerdovis, Rohan, Kerjégu-an-Dour, de Pont-Even.

La ferme de Kerlapin
Allée couverte de Kerivalan
Allée couverte de Kerivalan
Borne milliaire « Mein Benec »
Allée couverte du bois de Gouarec
Allée couverte du bois de Gouarec
Borne milliaire du Moustoir
Chapelle
Ecluse du Canal de Nantes à Brest
Le Jubé